Qinna

La défense personnelle (en anglais self-defense) est la maîtrise de techniques de combat permettant de faire face à une agression physique. On parle aussi parfois de combat rapproché (close combat) ou combat de rue. Le terme « autodéfense » a étymologiquement la même signification, mais renvoie plutôt à une défense armée.

L’enseignement de la défense personnelle est souvent basé sur des arts martiaux ou sports de combat avec toutefois une différence de taille : les arts martiaux, portent une attention particulière au respect de l’adversaire, parfois même nommé « partenaire » ; dans la défense personnelle, le but est de faire cesser l’attaque avant d’être maîtrisé, blessé ou même tué, le plus rapidement possible. S’il y a un respect rigoureux de règles de sécurité pendant l’enseignement et l’entraînement, avec utilisation d’armes factices et port de protections, l’application réelle se fait sans aucun respect de l’attaquant, puisque celui-ci ne respecte pas sa victime. Il faut toutefois souligner que, vis-à-vis de la loi française, la réponse doit être proportionnée à l’attaque, et que l’on ne peut être considéré en légitime défense que si l’on est attaqué en premier.

La défense personnelle s’attache à utiliser au mieux l’environnement et à utiliser les objets qui nous tombent sous la main : ceinture, chaise, bouteille, cendrier…

Défense avec une branche d’arbre sur une tentative de saisie

Les enseignements sérieux ne se limitent pas à l’enseignement des techniques de combat, mais concernent aussi à la gestion des situations tendues — éviter l’affrontement par le comportement et la parole — et l’aspect juridique (légitime défense).

Dans les pays où l’État n’arrive pas à endiguer la criminalité et où les citoyens ressentent une forte insécurité, la défense personnelle peut prendre une forme armée, sous la forme de milices civiles ; dans certains cas, ces groupes d’autodéfense sont des bras armés de partis politiques et sont le prétexte de violences politiques

Horaires Aubagne