Né en Chine, dans le temple de Shaolin, le Kung Fu est un art martial traditionnel millénaire. Ses techniques sont variées, inspirées de l’observation des animaux comme le tigre, le serpent, ou bien la grue. Elles permettent de développer qualités physiques et mentales, ainsi que d’acquérir une meilleure confiance en soi face à toutes sortes de situations.
Son enseignement comprend aussi la pratique de nombreuses armes comme le bâton ou le sabre.

L’esprit Kung Fu

Le Kung Fu est un art martial, certes, mais c’est aussi un art de vivre et un art de santé. C’est l’harmonie entre l’esprit, le corps, et le respect du monde qui nous entoure. L’entraînement est le reflet de cet esprit: chaque exercice est fait pour renforcer le corps et le mental sans leur nuire, en équilibrant le yin et le yang, la dureté et la souplesse.
Dans ce cadre, il n’y pas d’adversaire, mais des partenaires qui travaillent ensemble avec un contrôle maximal, sans protection ni règles artificielles cherchant à pallier un manque de rigueur de l’esprit martial et le dénaturant.
En respectant l’esprit du Kung Fu, l’entrainement rigoureux se fait dans la bonne humeur, et même si les techniques peuvent être dangereuses (il ne faut pas oublier la réalité du combat), les accidents sont extrêmement rares.

Les armes

Encore appelées Wu Qi, les armes du Kung Fu sont extrêmement nombreuses et reflètent l’ingéniosité ainsi que l’esprit de sophistication des chinois. L’ensemble de cette panoplie guerrière peut être classé en 6 catégories principales:

  1. Armes courtes – Duan bing qi
  2. Armes longues – Chang bing qi
  3. Armes flexibles – Ruan bing qi
  4. Armes d’appoint – Bu zhu bing qi
  5. Armes secrètes – An qi
  6. Armes de jets – She qi

Les 4 armes de bases sont le sabre (dao), l’épée (jian), le bâton (gun), et la lance (qiang) ; Donc 2 armes courtes et 2 armes longues.
Les armes flexibles comptent par exemple le fouet à neuf sections (jiu jie bian) ou encore le marteau dit « étoile filante » (liu xing chui).
Boucliers et dagues sont des armes d’appoint.
Très proches de l’armement du Nin-jutsu japonais, les armes secrètes se dissimulaient dans les manches, les chaussures, les objets usuels, etc…
Les deux armes de jet principales furent l’arc (gong) et l’arbalète (nu).

 

Horaires Aubagne

Horaires Marseille